Capture d’écran 2014-10-19 à 18

Bon bon on y est: une nouvelle poubelle et un premier bilan après 15 jours...

 
Au menu :

Salade mélangée d'opercule sur son lit de blister, Pains perdus d'éponge et sa gratinée d'aluminium, et en dessert Chinoiserie pétroliforme d'enfants aux grains de caoutchouc. Un régal pour l'incinérateur ! 

On a mis 2 semaines pour remplir une poubelle de 30l. Un peu comme le commissaire Biales : « Ce qui est bien mais pas top ». Pour certain c'est inimaginable, pour nous c'est un scandale. A quoi ça sert qu'on se décarcasse ? Bref il faut comprendre les raisons de l'abcès alors on se remonte les manches et on dissèque le matos. Hummm ça daube.

1ère conclusion: il faut un peu de temps entre la décision de ne plus acheter du petit écolier sur-emballé ou du yayourt et le temps d'écoulement des stocks... prochaine poubelle promis y'en aura plus !

2ème conclusion: quelques erreurs de tri : papier du pain, capsule alu des bouteilles de bière, tetrapack de crème... (c'est sûr ça se recycle ? Ben je pense oui...)

3ème : les opercules commencent vraiment à nous saouler. « Garantie de fraicheur » qu'ils disent. Oui mais là on a enfin trouvé notre bouteille de lait bio sans opercule dans le commerce. C'est donc que c'est possible ! Il y a d'autres moyens de garantir la fraicheur et la stérilité du produit. A nous de ne pas l'acheter... ok on a encore un peu de libre arbitre! Ouf. Précision: on a pas la télé donc pas de pub. Non moi je dis ça c'est pour le libre arbitre c'est tout...

4ème conclusion : on vit avec des gens autour. Et ils offrent des chinoiseries plastiques à nos enfants. Et ils nous donnent un truc dans un sac plastique. Bonne nouvelle : on commence à avoir des personnes qui percutent avant de nous le donner ça y'est. Ils le savent et font l'effort! Si ! Ce matin au café Ilda elle nous a servi un « café tout nu ». Pas de sucre sur-emballé et pas de speculos sous blister individuel ! Juste le café dans de la vaisselle réutilisable. On va lancer le concept... Le KféTouNu.

5ème conclusion : dur dur d'aller acheter un produit non alimentaire dans le commerce sans les 72 cales en polystyrène dans le carton. Surtout quand on passe par la Fnac ou Conforama... faut voir ce qu'on te refile comme déchets quand tu achètes, allez au hasard, un téléphone portable. C'est pire que le macdo ou les artichauds. T'en as plus dans l'assiette quand tu as fini qu'au début.

Bref on est sur le chemin mais il y a de l'inertie dans le changement.

Moralité : les déchets c'est nous qui les achetons. En tous cas en n'achetant pas ou en achetant un autre produit (oui on a dit le libre arbitre tout ça...) on va éviter pas mal de chose déjà:

 

Textes: jérémie PICHON
Illustrations: Bénédicte MORET

Capture d’écran 2014-10-17 à 14