Capture d’écran 2015-02-06 à 15

 

Dans la série on a testé pour vous, c'était l'anniv du petit minou et pour ses 4 ans on a envoyé du steack (de tofu). Jus de fruits bio et équitables (et du fait maison). Bonbons sans emballage et sachet en papier. Mélange étudiant de fruits secs de la biocoop. Et donc THE gâteau au chocolat à base d'oeufs (bio) lait (bio) et chocolat (bio). Le tout : frais, et rempli d'amour de maman qui a poussé l'effort jusqu'à la déco spiderman. On était droit dans nos baskets et fiers du petit minou porteur du bio auprès des pôtes.

Et bim on y a eu droit « pas de gâteau maison à l'école ». Hein ? mais comment y va souffler les giboux le minoux ? « Ben... amenez un gâteau industriel ». Tu sors de l'école sonné comme un boxeur. On pensait que c'était un ragot, l'arlésienne ou une vieille peur de réac écolo mais en fait si : vos gâteaux maisons sont priés d'y rester. A la maison. Du coup l'école qui doit porter des valeurs durables pour les générations futures nous fait le coup de l'industrie. Sciés on était. En bonne instit' le règlement c'est le règlement. La loi first. Mais qui l'a déjà vu cette loi ? C'est comme si l'école nous faisait la promo des OGM ou affichait la loi sur l'interdiction du purin d'ortie. Va donc falloir créer une asso de parents de désobéissance civile pour les gâteaux maisons. Comme les faucheurs volontaires made in Larzac ou le viticulteur qui a refusé les pesticides en Bourgogne. Apres les faucheurs, les parents volontaires...

Textes: jérémie PICHON
Illustrations: Bénédicte MORET