La good news c'est quand même ça. Une fois que tu as mis le pied dedans c'est pour de bon. Tu n'en reviens pas. Pas de retour possib. Des rechutes parfois mais ça vaaaaaaa... ça passe. Le zéro déchet c'est pour la vie. Tatoué. Marqué au fer. 

Enfin si on y réfléchit ça semble logique. Comment revenir des apéros maison à base de cake aux olives, petites crudités dans la sauce cumin qui va bien ? Comment revenir des goûters pan cake ou gâteau chocolat fondant tout chaud? Car la base du zéro déchet c'est que tu cuisines et donc tu manges beaucoup mieux. Pour tes papilles déjà, vivent les tartes au épinards chèvre noix bio. Mais aussi pour ton petit corps. Et toute la merde de la grande distrib que tu ne lui fais plus subir. Cette semaine une copine est venue à la maison avec un beau paquet de délice choc'. 72g de sucres (dont 46 de sucres rapides) et 20 g de graisses pour 100g.  Hummm... Si tu manges le paquet c'est 15 morceaux de sucre blanc. Chaque gâteau 2 morceaux. Vive la pompe à insuline. Tu m'étonnes qu'un français sur trois est en surpoids et addict aux produits de chez Leuleu.

Non le zéro déchet on y reste et on y est bien. De la bonne farine complète en vrac pour faire des belles pizzas maison avec les olives de chez Mohamed et les tomates de chez Robert. Chez pizza hut l'ail il est en spray... Nietzsche liait le destin de l'humanité à son régime alimentaire. Tu m'étonnes...

Le chemin du zéro déchets t'amène forcément vers des produits sains et au goût qu'ils devraient avoir. Il t'amène vers une Amap, des producteurs locaux, du vrac bio. En même temps qu'il t'éloigne du container vert et de l'huile de palme, il te ramène vers la cuisine. Vers la soupe, les purées, les tartes. Vers le partage autour du fourneau. Vers l'essentiel.
Bref, je suis ce que je mange.

 

Textes: jérémie PICHON
Illustrations: Bénédicte MORET

Capture d’écran 2015-04-20 à 15