La winston sans filtre au bout des lèvres, les mains gantées de cuir, je tourne le volant de notre roaster Citroen C1 un litre trois. Les enfants déposés chez belle maman, le sourire un brin mystérieux, je file sur l'A7 direction la vie sauvage, direction nous. Ton carré Hermès noué autour de la tête, tu me regardes, amoureuse, la fureur de vivre. Le vent soulève ta juppe fleurie et légère, le décor de la corniche défile derrière nous quand soudain : « Et merde... j'ai oublié le tuptup du pique nique ! ». Ah.
Coupez on la refait! Arrêt immédiat sur l'aire d'autoroute bondée et surchauffée. Rien d'Hollywood içi, si ce n'est les chewing-gum à emballages alu. Des gouttes perlent sur mon front, bienvenue en enfer. On se fraye un chemin dans la jungle vietnamienne à la recherche d'une pitance. Rien sans suremballage, rien sans sursucre surajouté. Je saisi mon talkie pour faire un tchek : « Chouchou pour chouchou. Un espoir ? ». Rien. Pas de frais, pas de vrac. Que de la daube en tube. Les gouttes perlent sur mon front, on est perdu. Mayday.
Je suis en train de ramper sous des lianes quand une lueur d'espoir m'arrive. « Bien manger, même pressé ». Hé mais c'est nous ça ! Enfin le salut. J'envoie une fusée pour signaler ma position et relie calmement pour être sûr. Monop' daily redéfinit l'oxymore: « Bien manger du club sandwich industriel triangle, même pressé d'aller en vacances ». Bac +5 en marketing. Je suis séché. Ayé je commence à réaliser, en laissant les enfants on a eu un moment de déconcentration et on le paye cash. Genre les vacances on oublie tout. Zéro déchets içi c'est juste mission impossible. Bon, que ferait monsieur Felps ? Le département d'état va nier toute responsabilité dans nos agissements sur cette aire d'autoroute c'est sûr. On est mal on est mal...
Et si on mangeait des E330 pour se conserver les neurones ??

Textes: jérémie PICHON
Illustrations: Bénédicte MORET

 

Bien manger meme pressé