Capture d’écran 2016-02-23 à 16

« Ayéééé » comme dirait notre fils aux toilettes, Ze Guide est sorti. Et vos retours sont à la hauteur des besoins de notre société: massifs et positifs. Nous sommes aux anges de vous lire tous si motivés, si mobilisés personnellement. On en rêvait il y a 15 ans, quand on prenait des tomates dans la gueule lorsqu'on clamait que le changement climatique était bien réel. Mais on y est. Le peuple français passerait à l'action. Pour témoin les 650 000 entrées de Demain le film, et cette vague d'espoir naissante pour changer notre système à l'agonie. Partout l'envie de faire. D'agir. Après les années 2000 et la claque de la prise de conscience qui fait mal, nous serions en passe de trouver des solutions positives, individuelles et collectives. Mamamia, j'ai eu des frissons sur les bras cette semaine. 

Et pis y'a toi.
Toi, rageur (-euse) des réseaux sociaux et médias. Toi, qui vient émettre du CO2 pour vomir ton post au milieu des centaines de témoignages positifs d'engagement. Toi, qui vient nous pourrir la vibes avec le jugement ultime: «bobos écolos». Mais qu'est ce que tu entends par bobo ? Un tiroir où nous ranger pour passer ta jalousie ? Ou ta peur d'un changement positif basé sur la bienveillance et l'action? Pourquoi relayer ce bobo-bashing des tenants du système ultralibéral porteur de haine et d'amalgame. Dont notre société se passerait bien, et dont tu es la première victime. Pourquoi diviser plutôt qu'unir ? A moins que notre image ne corresponde pas au profil écolo de tes stéréotypes. Pas assez de barbe, pas assez de graines, trop d'humour et de couleur. C'est louche, c'est juste de la comm. cette famille moyenne.

Mais allons dans ton sens, si être bobo c'est :
Avoir une poubelle dans sa cuisine qui n'a pas été jetée depuis maintenant deux mois,
Ne plus mettre les pieds dans les grandes surfaces pour zapper les circuits longs et industriels inéquitables,
Participer collectivement dans sa commune la création d'une monnaie locale, des jardins partagés en permaculture, un système d'échange local,
Ne consommer que du local, bio et de saison produit par des producteurs de son territoire,
Réduire sa consommation pour vivre mieux avec moins,
Acheter 90% de ses produits, d'occasion pour améliorer son écobilan et freiner la surconsommation généralisée (dont les vêtements si c'était ta question plutôt vague)
N'émettre que 145 kg équ. C/pers/an pour l'ensemble de son alimentation familiale et donc être durable pour 7 milliards de personnes,
Agir pour changer la donne économique, social et écologique vers un système plus juste et viable, 
Consommer 360m3/pers/an d'eau "cachée" soit 6 fois moins que le moyenne française,
N'acheter que frais, local et en vrac,
N'émettre aucune molécule chimique dans le cycle de l'eau pour l'entretien de sa maison et ses soins cosmétiques,
Avoir un contrat énergie 100% renouvelable et ne se chauffer qu'au bois produit localement à 20 km de chez soi,
Avoir un smart phone d'occasion en attendant un fair-phone,
alors oui on est des bobos. 
On est tous le bobo de quelqu'un... Si cette étiquette peut t'aider à visualiser le but à atteindre, on dit banco. Car il n'y a qu'en agissant dans ce sens qu'on sauvera notre peau et celle de nos enfants. Ce jour là nous t'accueillerons les bras grands ouverts à boboland!
Mais positive et commence déjà par faire ta part ami colibri. 


Textes: Jérémie PICHON
Illustrations: Bénédicte MORET