IMG_3941

Belle maman, on peut se tutoyer ? Tu dé-chires !! On s'était un peu frité au début du blog. Et je sais que tu n'as pas forcement bien pris le coup de la CB on fire. Si si... l'ambiance aux diners n'était nettement plus la même. J'étais passé du stade de gendre original à celui de gendre insolent. C'était palpable. Tout juste si je pouvais reprendre une deuxième fois de la blanquette de veau aux petits oignons sans avoir vos foudres du regard (je repasse au Vous, j'y arrive pas). Mais dont act. Tout est aujourd'hui si différent entre nous. D'ailleurs, m'est avis que notre dernier article dans le mag La vie a encore enfoncé un peu le clou.

Que de chemin parcouru depuis deux ans ! Vous compostez, vous nous envoyez du chocolat dans du tissu à Pâques et notre cadeau de noël n'était même pas emballé. Vous utilisez des sacs en tissu pour les courses en vrac. Bon c'est à Auchan, mais ça va changer, regardez donc sur abradacadavrac.com le vrac bio c'est autre chose. Et des tuptups ! Même si votre boucher n'a toujours pas compris... Non mais quelle classe à Dallas. Surtout, vous avez supprimé la zone de non droit des enfants dans la cuisine. Vous savez, cette étagère basse remplie de Quinder blairo, Glicémichoc et autres blocs de glucose sûr-emballés à dispo des enfants. Merci, c'était un poil à l'encontre de toutes nos idées. D'ailleurs ils vous aiment quand même toujours autant.

Et pis on s'est parlé. Tolkinbout votre généraïcheun : les babyboomer. Et je comprends. Je comprends qu'après guerre l'enfance était privation, manque et de beaucoup de trop de patates. Lundi des patates, mardi des patates... Je comprends que, le pétrole coulant ensuite à flots sur nos sociétés, vous ayez embarqué sur le bateau de la conso comme sur l'arche de Noé. En partance loin des topinambours, en exode rural loin de la ferme, direction le plastique et la modernité. Fini la guerre des boutons et le petit gibus. Bienvenus le frigo, le nucléaire et les bas nylon. Les couches jetables ont été synonymes de libération, Mais ce système fait de progrès technologique s'est emballé. Nettoyer sa cuisine avec une lingette imprégnée ou manger des lasagnes congelées au minerai de viande n'est pas un progrès, c'est une arnaque. On s'est fait avoir belle maman. Ce système n'est ni vivable, ni viable, ni durable. Notre planète est à l'agonie et nos sociétés aussi. Les océans dégueulent de plastique et les cancers emportent tout.

De l'excès d'après guerre à l'excès d'aujourd'hui, un autre modèle est donc possible. A base de compost, produits locaux et de modération. Ne serait-ce pas la magie du Zéro déchet qui opèrerait entre nous ? Un terrain de modération, d'entente ? Et si nous étions tous les deux les symboles de demain pour notre société française? Un pont entre nos deux générations ? Comme une réconciliation. Ne serions nous pas les Gainsbourg et Bardot 68 ? Cousteau et Falco naviguant sur un océan de déchets, bonnets rouge vissés sur la tête et regards vers le levant ? Oui, pardon ?  Ah, hum...  Je m'emballe ok.
Je pourrais quand même reprendre une deuxième fois de votre blanquette dimanche ?
Au fait elle est bio ?


Textes : Jérémie PICHON / 
Illustrations: Bénédicte MORET