MENU

Et bé on est pas rendu… au XXI ème siècle.

jeudi 8 juin, 2017

Chaque déplacement nous fait toujours l’effet d’un bon gros retour à la réalité. On quitte notre monde des bisounours et bimm, voyage en pleine science fiction contemporaine. 2017, l’Odysée du déchet dans l’espace. (si si, même là on a pollué grave). 

Ca commence dès qu’on monte dans le train. Au wagon-bar, les gâteaux et bonbons suremballés s’étalent sur le billot pour ta pause du midi. Repas insuline. Le moindre café ou repas s’accompagne de son lot de jetable : touillette, micro-chocolat en emballage alu-plastique. Le repas du chef se prend dans un bol plastique et ses couverts suremballés. Au rayon recyclable on notera des micro-canettes de 20 cl en alu, du carton parfois voir du compostable en bambou. Ah tiens, du compostable indonésien, un progrès (sic). C’est là où le bisounours en prend pour son grade. Pas l’ombre d’une poubelle de tri dans le wagon. Brulé le bambou. Je pousse le petit volet typé DoMac et tout est là. Des déchets en tous genres et toutes les matières mélangées. Des années de rapports développement durable, RSE, certification 14001… et même pas de tri dans le train. La base… on ne parle pas de mettre des produits locaux ou un engagement circuits courts, non. Genre le TGV qui part du pays basque et qui emmène des tommes de brebis au passage. On va pas non plus changer le monde, juste le minimum de la base : le tri. On se marre surtout à la réponse du préposé à cet effet : « mais si, on rouvre les sacs ensuite et le tri est fait en entrepôt ». mais bien sûr et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu dans l’entrepôt elle aussi. Marmotte et agents sncf aux coudes à coudes avec musique de fond et pause déjeuner syndicale. 

L’autre base, c’est le papier et le carton. A chaque fois la même question à la caisse du magasin : vous faites le tri pour le recycler le papier ? Et à chaque fois la même réponse. « Bah non. » « Mais vous n’avez meme pas de corbeille à papier sous la caisse ? ». Non, même pas. Pas un seul magasin ou resto qui ne trie le ticket de caisse. En 2017, pas un lieu de vente ou restaurant à qui on le demande depuis 15 jours (expérience live) ne fait le tri de son papier. La base. Le minimum. Ne parlons pas de compost dans les restau ou du reste à trier : canettes, bouteilles ou cartons alimentaire. Par contre on continue de parler d’économie circulaire comme solution de demain et avenir proche. Mais on ne s’y met pas. L’arlesienne. Ou alors on te sert de la croissance verte (sic encore) à base de vaisselle compostable de bambou issu de la forêt indonésienne. C’est le Statu quo, on reste scotché au XXème siècle.

Texte : Jérémie PICHON
Illustration : Bénédicte MORET

62 commentaires.
  • Fay dit :

    C’est la première fois que je fais un tour sur votre nouveau site internet ! Il est très bien ! Bravo ! Et puis bravo pour tout le reste, en vrai vous êtes ma source d’inspiration, et quand j’ai montré le reportage que vous aviez fait sur france 5 l’année dernière à mon copain, il est tombé amoureux de votre démarche aussi ! On n’est pas aussi parfait, mais on essaye et on compte bien y arriver 🙂

    • Mumu dit :

      Bonjour, je découvre votre site et page Facebook. J’adore!!!
      Chez nous dans le 33 notre Cdec a eu la grande idée de nous mettre à la redevance incitative , bonne idée au départ et résultat…plus tu tri , plus tu payé !!!! Ils avaient sous estimés la prise de conscience de leurs administrés . Double effet  » kiss cool »
      Augmentation des factures, décharges sauvage, histoires de voisinage et vas y que je te rempli ta poubelle la nuit….
      Bref changement de Cdec pour des raisons politiques …plus d’obligation de trier ses déchets!!! Pfffff ben nous on continu cela fait 10 ans , nous ne sommes pas au même niveau que vous mais nous faisons à notre niveau. à bientôt

  • Barou dit :

    Et on pourrait citer des milliers d’autres exemples ! Dans ma ville, par exemple, pas une poubelle de tri ! Alors qu’elle a beaucoup communiqué sur l’intérêt dudit tri!!….Grrr

  • Agathe dit :

    C’est assez triste en effet ! Pas sûre qu’un boycotte change quoi que ce soit, car ils ne verraient pas le lien. C’est au consommateur de faire les choix qui limiteront son impact (choisir le sandwich d’une boulangerie qui n’est pas préemballé dans du plastique, pas de canette mais une carafe d’eau … ou bien emporter sa canette pour qu’elle soit recyclée ailleurs si on trouve un contenaire accessible).
    J’emporte toujours mes tickets de caisse (que je recycle à la maison), parce que je fais mes comptes, mais je me rends compte qu’en fait c’est mieux si on veut qu’ils soient recyclés. J’imagine qu’en vacances on se rends compte de ça plus facilement.

    • Boulidore dit :

      Nous revenons d’un voyage de 2 mois (espage, Portugal et Maroc) et il est très difficile de pratiquer le « 0 déchets » !!
      parce que oui, quand on connais les magasins, on peut choisir celui qui n’emballe pas le sandwich, etc… mais en voyage, quand on ne sait pas, ça veut dire qu’une fois qu’on a trouvé ladite boulangerie dans laquelle on peut manger sur place (pour éviter justement les 10 000 emballages, vu qu’on avait pas toujours toutes les boiboîtes dans les sacs à dos), ça veut dire qu’il faudrait passer devant tous le monde dans la queue pour demander quels emballages sont utilisés… ce qu’on a jamais osé faire.
      Et une fois devant la serveuse, on tente timidement de dire qu’on veut pas de ceci ou de cela, mais souvent le temps manque pour discuter, et le serveur ne comprend pas (alors surtout à l’étranger, mon homme a essayé d’expliquer à la charcuterie qu’il voulait du jambon à la coupe et il s’est retrouvé avec un truc prédécoupé et emballé sous plastique… peine perdue !!

      Enfin bon, ça mérite réflexion et de se pousser à mettre ça dans ses priorité quoi…

      • Agathe dit :

        Je ne suis pas du tout exemplaire donc je ne jette la pierre à personne. C’est vraiment un casse tête, et surtout dommage de devoir être à la source du changement alors que même pour les commerçants c’est plus économique de ne pas produire de déchets.

  • J’ai lu votre livre avec passion. Dur dur de s’y mettre… non pas que je ne veuille pas mais dans ma rase campagne c’est compliqué de trouver de l’alimentation en vrac… il y a eu… il n’y a plus! Nous avons un compost et des poules (ça composte drôlement bien et en plus on utilise les crottes pour le jardin 😉 ) et je n’utilise désormais plus d’emballage pour les cadeaux (les enfants sont ravis d’ouvrir un grand sac en tissu et de sortir les trésors un à un)
    Pour le reste… pas facile notamment alimentairement parlant avec 7 enfants.
    Je ne désespère pas d’améliorer les choses 🙂
    Merci à vous

    • Nugere dit :

      Je vous rejoins… j’essaie depuis des mois de ne pas me décourager … mais en pleine campagne …. pour résumer il faudrait faire 5 magasins pour des courses zéro déchet ( plus le deplacement à l’Amap). Cest épuisant, pas écolo avec le nombre de kilomètres à faire en voiture… Vous ne voulez pas venir faire une conférence dans le Loir et Cher chère famille zéro déchets ? Merci d’avance.

  • Berenice dit :

    Bonjour,
    Je vous suis depuis quelques temps, mais c’est la première fois que je commente (émotion). Je suis d’accord avec vous, il y a énormément à faire encore, mais un petit rayon au bout du tunnel: plusieurs chaînes de magasins (je l’ai découvert chez Pr*m*d récemment mais d’autres le font aussi comme G*p ou la firme à la pomme) proposent maintenant de vous envoyer le ticket de caisse par mail, plutôt que de vous l’imprimer. Bon, il faut en général avoir une carte de fidélité dudit magasin et il y a plein d’autres soucis qui peuvent en découler (données perso, pub ciblée, …) mais c’est encourageant non?

    • Yaju dit :

      Quizz de ce qui est le mieux pour la planète du coup :
      Le ticket de caisse que l’on prend et que l’on trie chez nous après ou le ticket qui reste jusqu’à on ne sait pas quand sur des serveurs informatiques qui consomment énormément d’énergie ?!?!
      Internet et sa pollution invisible.
      C’est le soucis, on remplace un truc pour moins polluer pour au final avoir une solution tout aussi polluante. C’est un peu le serpent qui se mord la queue cette histoire de ticket de caisse…

  • Stéphanie dit :

    oh oui l’horreur. Je suis alle dans un hôtel pour le boulot récemment, mille petits produits gratuit (= déchets). Mon mari s’est fait opérer cette semaine: absolument TOUT est jetable et emballé individuellement, même les ciseaux 😱 (Juste la tondeuse est réutilisable avec un embout jetable). A l’hôpital il y a un enooooorme travail de changement (désinfecter/stériliser à l’alcool/eau bouillante, c’est possible. Juste une question d’habitude j’en suis sure. Ils gagneraient en temps d’ouvrir les mille petits sachets et le personnel de nettoyage aurait un boulot plus valorisant de stérilisation plutôt que de gérer les mille poubelles, non?)

    • MC dit :

      Si on en est venu là à l’hôpital c’est que l’on n’a pas le temps justement ni les moyens de faire le nettoyage.
      Je n’imagine pas les tonnes générées par jour :'(

    • Rwan dit :

      Tout est stérilisé par un service dédié. Les objets stérilisés sont ensuite placés dans des sachets stériles.
      Les aiguilles et autres objets à usage unique ne sont évidemment pas relavés derrière.

    • LEBECQ Aurore dit :

      Je suis infirmière et sache qu’il y a 20ans c’était comme ça, on stérilisait… Sauf que pour ça il fallait que les patients ne soient pas des clients et que les équipes soient en nombre pour en avoir le temps. A l’heure actuelle avec la suppression de poste massive c’est devenu impossible, les heures sup s’amassent, imagine si on devait en plus refaire nos cotons, plier nos compresses, faire nos sets pour les passer au stérilisateur.
      Là malheureusement, seule la politique (notamment une politique d’embauche massive) pourra faire changer les choses…
      Point rayon de soleil : au bloc, les instruments sont en majorité toujours stérilisés en set (avec emballage plastique, c’est pas parfait non plus mais c’est un début !

  • FELIX dit :

    Bah moi c’est pire je travaille dans une collectivité et je peux vous certifier que le tri ils s’en ba…..les c…. c’est terrible la collectivité devrait montrer l’exemple et bien non. Je suis en guerre contre mes collègues chaque jour, je désespère parfois à arriver à leur faire comprendre. C’est terrible, heureusement que mes deux gars à la maison sont au pli eux rien qui dépasse, notre Martine à nous qui s’appelle la « plubelle » est moitié vide : presqu’un an….
    Merci pour tout je vous trouve toujours aussi terrible et si vous avez du temps pour intervenir dans mon collège contactez moi.
    Bravo pour tout

  • Yaju dit :

    Et bien finalement, à l’hôpital où les déchets sont légion, on n’est pas si mal. On fait le tri des cartons et on réimprime les trucs pas importants sur des feuilles déjà utilisées avec un verso vierge ;).

  • Carine dit :

    « En 2017, pas un lieu de vente ou restaurant à qui on le demande depuis 15 jours (expérience live) ne fait le tri de son papier. »
    Vraiment ? Et c’était dans des villes où le tri sélectif est en place ?
    Parce que je travaille depuis 2000 dans une bijouterie dans le Nord de la France et on a toujours trié les papiers/cartons.
    2 « poubelles » en caisse, 2 « poubelles » au point réparation, 2 poubelles à l’atelier et 2 poubelles dans les bureaux et tout ça bien vidé dans les poubelles de tri fourni par la ville (Armentières).
    Je mets poubelles entre guillemets parce qu’il s’agit en général de cartons de récup ayant le bon format pour être casé là où on a besoin de ces poubelles papiers/cartons. Donc pas de dépenses pour mettre tout ça en place.
    Le tri, une évidence pour nous. J’espère quand même que l’on trie sur les lieux de travail en général…
    Tout papier à jeter imprimé d’un seul côté est conservé et ensuite utilisé comme brouillon.

  • Christelle dit :

    Au quotidien c’est désolant. Au boulot pas une poubelle pour recycler le papier et pourtant on en jette même quand on fait attention. Depuis que je vous suis et que je me suis mise à réfléchir (il était temps !) ma collègue et mois avons un sac de course dans lequel nous mettons tout notre papier et nous ramenons ça à la maison en fin de semaine pour le mettre au bac à recyclage. Un petit pas certes, mais au moins c’est un pas de fait. Merci à vous pour tout le travail, les enseignements, idées et les sourires que vous savez transmettre.

  • Cécile Garnier dit :

    Groumf 🙁 Là où je travaille, dans une grande université, seul le tri du papier est mis en place (c’est déjà ça) mais aucun tri pour les emballages et les déchets alimentaires (y’a quand même un resto U, une cafèt et des distributeurs sur le campus + les repas que chacun emmène de son côté). On m’a répondu que ce n’était pas possible parce que les services qui viennent vider les containers n’avaient pas le droit de rentrer sur le campus… Mais je vais continuer à demander, notamment pour recycler ces p… de canettes que les étudiants consomment à foison 😉

  • Monica dit :

    C’est tellement ça malheureusement… On vit dans notre bulle ou la plupart des gestes que les autres traitent decolo, nous semblent simples et évidents. Et bam on va chez des amis ou la famille et on se rend compte de tout ce qui n’est pas encore évident pour les autres. Le retour à la réalité est difficile

  • Margaud dit :

    Vous auriez dû passer dans le restaurant où je travaillais! J’avais instauré le tri des canettes, des bouteilles en plastique, du verre non consigné, et même un compost. Malheureusement, la plupart des restaurants n’y pensent même pas et vont au plus rapide, c’est désolant au vu des quantités… Une loi obligeant à trier, comme c’est le cas pour les ménages en Belgique, serait la bienvenue…

    • Agathe dit :

      Bien ! Il faut que les restaurateurs se saisissent de la question 🙂 Avec l’aide de leurs salariés, en fait c’est à chacun de nous de l’appliquer le plus possible dans nos gestes en tant qu’individu et en tant que professionnels pour instaurer de bonnes habitudes partout !

  • Point Local dit :

    Et oui l’économie circulaire a bon dos.. Le recyclage est bien le dernier pilier de l’économie circulaire et non pas le premier. Malheureusement, beaucoup d’enseignes ou organismes type eco-emballages ne souhaitent pas changer leur mauvaise habitudes…

  • Ben dit :

    Vous avez tout à fait raison sur la première partie de votre billet mais pour fiare suite aux commentaires et élargir la discussion sur l’économie circulaire je vous fait pars de mon sentiment

    Pour ce qui est des tickets électroniques c’est moyen… Avez vous pensez à l’utilisation des ordinateurs pour envoyer le message et ensuite l’énergie que vous dépenser pour le lire ?
    un mail avec une pièce jointe de 1mo =19g de co2

    Au Royaume unis le caissier vous demande si vous souhaitez un ticket de caisse ou non. Il imprime ou stock jsute ce qu’ils ont besoin pour eux. Ainsi je suis content car dès que je sors d’un magasins au RU, je n’ai pas de ticket en poche, et préserver de l’énergie en l’imprimant ou en me le faisant envoyer.

    Pour ce qui est de l’économie circulaire, les actions ne sont pas seulement orienté sur la gestion et la prévention des déchets. Mais il est fait état de proposition sur l’économie de fonctionnalité, l’écoconception, l’écologie industrielle et territoriale, sur des approvisionnements durables. Pour travailler dans le secteur je peux vous assurer qu’une grande partie des syndicats de traitement des déchets s’empare de cette thématique et vu que le concept est un peu nouveau il est compliqué de faire adhérer tout le monde et de partager les valeurs.

  • van Steenpaal Sylvie dit :

    Bonjour,
    petite question pour les tickets de caisse justement. Il y a quelques temps je me demandais comment vous faisiez car à part certains magasins/fournisseurs où j’arrive à les éviter (sans qu’ils ne les impriment), pour les autres, il me semblait que cela ne se recyclait pas car c’est une sorte de papier plastifié ? Quelqu’un aurait en saurait-il plus là-dessus ?

    • hirondelle dit :

      je me pose la même question… les tickets sont ils recyclables (ceux de la bioccop sur mes poches en tissu fabrication maison ont une pellicule de colle et le ticket final?) ravie si l’on peut me donner une réponse Merci

    • Myriam L. dit :

      Effectivement, sur les sites de tri, ils précisent bien que les tickets de caisse ne sont pas recyclables: https://www.pratique.fr/tri-selectif-astuces-mieux-trier-dechets.html
      donc autant que possible il faut demander à ce que cela ne soit pas imprimé.
      Dur dur d’ailleurs…
      J’ai travaillé en caisse dans une biocoop et le logiciel ne nous permettait pas de ne pas l’imprimer ce fameux ticket de caisse 🙁 à part cela nous avions des poubelles de tri pour le reste.

  • Lucile dit :

    Je lance un petit point positif : dans les nouveaux trains TER (ceux de la région Occitanie en tout cas, à Toulouse précisément) il y a des poubelles de tri. Mais bon, la dernière fois, j’ai vu un ado mettre son mouchoir en papier usagé dans la poubelle de recyclable (oui, oui, c’est bien connu, la morve se recycle xD).
    Pour rebondir sur le débat des tickets papier/mails, dans ma bibliothèque, pour le ticket qui récapitule les emprunts, ils ont le bon système : on peut choisir un ticket papier, un mail… ou pas de ticket du tout 🙂

    Oui, j’essaye de voir le positif, mais comme vous Jérémie, et comme vous autres auteurs des commentaires ci-dessus, je suis parfois découragée/dépassée. Courage les colibris !!

  • Marikicoco dit :

    Le problème c’est que trier n’apporte rien… de pécunié… je m’explique… je pense que, malheureusement pour nous, notre planète et nos enfants, le seul et unique moyen de faire changer les mentalités c’est de taper là où ça fait mal: le portefeuille ! Je sais que dans certains pays vous gagnez qlq sous quand vous rapportez dans des « machines » vos emballages/bouteilles/ verres… je suis persuadée que cela motiverais une partie de la population à se mettre au tri à défaut de l’être par une prise de conscience🤔…

    Mais là où je vis (sous les tropiques… en Martinique) la collectivité met en place 3 poubelles par foyer: une poubelle « normale », une pour les emballages et une pojrtle compost! Je trouve cela super! Pourtant nos plages, nos fonds marins, nos bords de routes, nos rivières restent souillés… c’est d’une tristesse…

    En tous cas, je profite de ce post pour vous féliciter de votre démarche, pour vos livres (que je dévore, c’est ma bible en ce moment) et pour votre humour! Merci d’avoir cette capacité à fédérer les personnes autour de ce « mouvement « !

    • Dirtdiver dit :

      Tout à fait d’accord. Pas trop loin de là où je vis (Oise, dans les Hauts de France), le maire d’une ville proche en a tellement eu marre de la saleté dans les rues et des poubelles non recyclées qu’il a instauré une taxe sur les déchets. Ce qui a permis ľembauche de plusieurs personnes pour le nettoyage de la ville, et les adultes eux mêmes enguelaient les personnes qui jetaient des déchets autre part que dans une poubelle. Résultats : cela fais deux mandats consécutifs pour le maire et la ville c’est bien mis au vert ! Tu as donc raison, quand on tape dans les caisses, ça plaît pas 😉 !

  • lg dit :

    Mille fois d’accord avec vous… On se sent parfois bien seuls à essayer de faire notre part . Bravo pour vos articles et votre mode de vie. Continuez à agiter les consciences comme vous le faites car grâce aux gens comme vous le changement arrivera. Vous démontrez que c’est possible !

  • eva and family dit :

    On se désole de voir ce gâchis, cette indifférence, mais le fait d’en parler, de proposer des idées et des conseils, de rabâcher nos convictions finit par « payer ». C’est peut-être fatigant mais quand le message passe, on est récompensé de nos efforts. Si on s’y met tous, à dire et redire tout cela, ça finit par rentrer dans les habitudes. Ne pas hésiter à interpeller nos élus !

  • Wonderpoule dit :

    On parle du off a la sncf? Le nombre incalculable de tracts/magazines, de résultats a afficher,de feuilles a imprimer alors que les infos sont parvenues par mail,le gaspillage de pochette a billets, maaaaaaais économie oblige: Plus de fiches horaires, un seul type de pochette plastique pour les cartes commerciales, reclamations/billets/bons de réductions digitalisés.

  • hirondelle dit :

    Votre témoignage me rappelle des souvenirs, nous essayons de prendre le train pour participer à la préservation de la planète, notre dernier trajet Poitiers Montpellier en aout dernier rejoint vos observations. Nous avions prévu un repas dans nos boites en verre et avons vu le chariot restaurant TGV passé avec une multitude de produits surenballés, j’étais écœurée…. à l’arrivée du train en gare, les minis poubelles placées près des fauteuils n’avaient pas été assez grandes pour accueillir les déchets des voyageurs, elles dégoulinaient ainsi que les tablettes, j’avais également une pensée pour les personnes de l’entretien… Chez le célèbre « Paul » restauration rapide de la gare, j’ai demandé à ce que l’on remplisse ma gourde (+ de 30°) avec mon plus beau sourire et elle a été remplir (faut dire mon fils un beau jeune homme de 25 ans m’accompagnait et la vendeuse le regardait avec des yeux!) j’ose penser que, seule, ma gourde aurait été aussi remplie, je pense qu’il faut OSER plus nous serons, plus cela deviendra une habitude, comme la légende du colibris « je fais ma part » Bon courage à tous l’été approche, pour remercier cette belle nature des superbes paysages qu’elle nous offre PROTéGEONS la, respectons la Bonnes vacances à tous

  • lemonnier dit :

    c’est malheureusement la triste realité!!!la base meme n’est pas respectée!
    on ne doit pas baissé les bras ,eduquons nos enfants c’est eux qui changeront demain!

  • Mélissa dit :

    Bonjour,

    cette question fait suite aussi aux tickets de caisse. Après recherches sur internet, je les refuse ou les mets à la poubelle classique pour ceux qui passent les mailles du filet, car ils ne sont pas considérés comme recyclables (ça se rapproche plus du papier carbone que du vrai papier). J’espère que si tout le monde les refuse, ils ne les éditeront plus.
    Je me dis aussi que tout ce qui est de petite taille, vrai papier ou non aura plus tendance à être perdu lors du vidage de la benne ou à un autre moment et à polluer directement l’environnement.

    Mais mes sources et/ou avis sont peut-être mauvais et j’avoue à chaque fois me poser la question. Comme le demande Van Steenpaal Sylvie, en savez-vous plus sur ce sujet ?

    Merci pour vos dessins et vos billets toujours plein d’humour 🙂

  • DESTRO dit :

    Merci pour cette bonne piqûre de rappel ! Et oui, moi aussi je vis dans mon petit monde de bisounours, et je me sens un peu seule, voir découragée….De plus je vis près d’une sortie d’autoroute, et je suis consternée de voir tous ces gobelets, bouteilles, et canettes en tout genre se répandre dans la nature, ne ferait on pas mieux d’informer sur ces « fameux portiques » : la route n’est pas une poubelle ! Le tri sur les aires d’autoroutes…Il y a du boulot à tous les niveaux !
    De mon côté, je suis toute fière de mettre une poubelle de 25 l par mois ….oui je débute…mais je ne désespère pas de progresser. Je tente de prêcher la bonne parole et de convertir quelques bonnes âmes (grâce à vous !)

  • Annelise dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    En discutant avec mon homme qui bosse dans l’industrie, il m’a expliqué que la SNCF est certifiée ISO 14001 et que du coup elle avait obligation de trier les déchets.
    C’est peut être vrai que les sacs sont triés en entrepôts ou en sous-traitance, car il existe des boites dont la mission est de rouvrir les sacs et de tout trier comme Paperec par exemple. Du coup il faudrait vérifier mais l’agent disait certainement vrai.

  • Romane dit :

    Bonjour,
    Cela fait quelques semaines que j’ai acheté votre livre et je travaille à la réduction de mes déchets depuis quelques mois.
    J’ai travaillé dans un magasin de vêtements et chaussures en décembre. Vous voyez les papiers fourrés dans les chaussures pour maintenir leur forme ? Pour éviter qu’ils finissent dans les allées ont les met… dans la poubelle classique ! Et les vêtements ? Ils arrivent emballés INDIVIDUELLEMENT dans du plastique…
    J’ai aussi remarqué que dans un certain nombre d’aires de repos sur les grands axes routiers, l’eau des sanitaires est CHAUDE. Je me dirige au bar, demande poliment qu’on me remplisse ma bouteille. La réponse « Je n’ai pas le droit car nous vendons des bouteilles d’eau minérale »… Affligeant !
    Il faut

  • Delhomme dit :

    Je ne sais pas dessiner, mais je vous laisse imaginer la tête de la serveuse de la cantoche quand je lui ai demandé où on mettait le verre. Ben, dans la poubelle 😭😭

  • Celine dit :

    Bonjour, sensible depuis longtemps à notre pauvre planete, mais malheureusement me trouvant souvent rattrapée par le rythme de la vie. Mes bonnes intentions arrivaient à néant par toutes ces facilités débordantes qu’on nous offrent. Elle vous ai découverts lors de l’émission à Frédéric Lopez et depuis vous me redonner la force d’en vouloir… J’ai l’impression de parler comme un fumeur qui essaye d’arrêter!!! Mais c’est un peu le même principe! J’aurais aimé savoir ce que vous pourriez me proposer pour manger et boire sur un triathlon sans déchet.. C’est un sport qui essaye de faire attention à la Planete. Les arbitres nous mettent des cartons s’ils nous voient jeter un emballage. En course à pieds sur les zones de ravitaillement, il y a une zone pour jeter.
    Mais qu’est ce qui remplace les barres céréales sous plastique et les pastilles de sel sous Alu? S’il pleut je ne peut pas mettre à même dans mon maillot même si c’est moi qui le fais… Et puis les tip-top dans le maillot c pas pratique. Quant à la gourde en inoxydable sur le velo l’ouverture pas pratique non plus pour boire… Je vais pas m’arrêter pour chaque gorgée… Donc on est au bidon plastic… Si vous avez des solutions ou un article à faire passer aux sportifs… Je suis open!! Desolee si j’ai posté où il faut pas… Pas douée d’Internet !!

    • Celine dit :

      Je voulais dire les tuptup dans le maillot de velo!

      • Ophélie dit :

        Bonjour, en général sur les sorties vélo je prends des fruits secs (des abricots par exemple) ou une poignée de noix/amandes. En plus ça se trouve assez facilement en vrac. Après il y aurait bien les pâtes de fruit et d’amande mais c’est peut-être plus compliqué à faire sans déchets.

  • Hello, eh bien moi j’en connais un qui trie les tickets de caisse.
    Je fais mes courses dans un « supermarché » qui est en fait un regroupement de producteurs locaux . Quand on arrive à la caisse, déjà, on te demande si nous souhaitons qu’ils nous l’impriment. Là tu as le droit de dire… noon, merci avec un méga sourire.
    Ils ont également des caisses où tu fais tout toute seule. Et là, la machine te demande si tu veux le ticket de caisse sinon ils te l’envoient par mail. C’est-y pas un bel effort çà?
    Bon, il reste qu’il faut imprimer un petit ticket qui t’ouvrira la porte pour sortir. Mais pas grave, tout de suite après, on trouve une corbeille et tout çà va au recyclage.
    Il en reste des choses à faire mais je trouve que certains commencent quand même à faire de jolis efforts.
    Au plaisir de vous lire

  • dedel56 dit :

    Bonjour,

    Hé oui ce n’est pas facile de sortir de sa zone de confort pour aller à l’aventure du zéro déchet. La preuve aussi dernièrement où nous sommes partis à plusieurs familles dans un camping. Bon il y avait bien les poubelles de tri sélectif mais pour le composteur il faudra repasser… D’ailleurs, je pense leur envoyer un mail et leur suggérer d’en installer un, ça peut leur apporter une image « verte » auprès de leur clientèle. A plusieurs familles qui ne pratiquent pas le zéro déchet, ça n’a pas été facile. La poubelle de 30 litres a été remplie en 4 jours et a même débordée alors qu’à la maison elle tient 3 semaines à 1 mois. Ce n’est pas facile d’aller à l’aventure avec ses tuptup dans une région qu’on ne connaît pas. Allez j’essaierai de faire mieux quand on partira au mois d’août, en même temps ça ne pourra pas être pire ! Allez bon courage à vous 🙂

  • Marie D. dit :

    C’est très vrai tout ça …. comme toujours. Je ne suis pas parfaite, mais je fais des efforts. Je sais que l’idéal, si tant est qu’il y en ait un, c’est le zéro déchet. Autrement dit, le meilleur déchet est celui qui n’existe pas. Mais pour justement avoir changé beaucoup de choses en ce sens dans ma façon d’acheter et de vivre (nous sommes 4 à la maison : 2 adultes et 2 ado), j’ai remarqué qu’il était très difficile de faire comme vous. Tout a l’air évident, mais en réalité c’est une lutte quotidienne contre le système.
    Du coup, oui, on trie, on réutilise, on évite les emballages, on filtre l’eau et on n’achète plus jamais de bouteille en pet ; je fais les courses, donc je choisis en fonction du produit, de son emballage et de ses origines. Je refuse le plastique, les prospectus, les sachets, les tickets … je fais ma lessive avec du savon de Marseilles, et du shampoing solide aussi … mais cela ne suffit pas et surtout, j’ai comme vous l’impression de ramer comme une malade à contre-courant.
    A l’hyper Leclerc de mon coin, ils prenaient mes tuptups avec le sourire et des encouragements. Jusqu’au jour où ils m’ont expliqué, tristes et désemparés, qu’ils s’étaient fait réprimander par leur hiérarchie pour cela et qu’ils n’avaient plus le droit de le faire …. ils étaient aussi tristes que moi … voir plus. Ma défaite en a été moins amère : les gens qui me servaient depuis des semaines étaient sensibles à ma démarche …
    Mais le résultat c’est que je dois reprendre leurs papiers et sachets, compostables et recyclables mais … tellement décevants.
    Il n’empêche que je continue à me battre. Les habitudes sont difficiles à changer mais une fois de nouvelles prises, elles se transforment en automatismes et c’est beaucoup plus simple. On fait RAZ et on réapprend correctement.
    Et j’ai adopté une nouvelle démarche : éviter au maximum les emballages+trier au maximum+bannir le plastique qui est, j’en suis certaine : le pire des déchets des ménages.
    Alors Zéro Déchet, OUI, mais avant tout, et s’il fallait commencer par ça : je suis ZERO PLASTIQUE.
    Commençons par essayer d’être ZERO PLASTIQUE et trions le reste. Ce sera un bon début. Et achetons en regardant les logos de tri sur les emballages : Si un dessin « à jeter » apparait, ne pas acheter. Si seul un dessin « à trier » apparait sur un produit que l’on ne peut acheter en vrac, c’est OK.

    …. et gardons le cap ! Vive les thermos 50cl qui gardent l’eau fraîche l’été et chaude l’hiver 😉

  • Christel dit :

    Bonsoir la fzd,
    Malheureusement pour le tri c’est un peu partout pareil. Je travaille en crèche et hormis les gros cartons d’emballage le reste n’est pas trié, briques de lait et d’eau, papier etc… Même au niveau des collègues entre les plats préparés, les canettes etc…. Il y a du travail et pourtant bcp de collègues jeunes.
    Rien à voir avec le tri mais certaines collègues rigolent en voyant ma gourde qui fait thermos. Explications du pourquoi jusqu’à cela rentre un jour peut-être.
    J’aime aussi le nouveau site.

  • philippe tarnier dit :

    Bonjour,
    pour avoir visité le centre de traitement des ordures ménagères de la porte d’Ivry, le préposé dont vous vous moquez a hélas raison : les ordures sont déversées sur des tapis roulants et triées à la main ! Par des hommes d’ailleurs originaires d’Afrique pour la très grande plupart.

  • Nicole Blanché dit :

    Bonjour,
    J’ai commencé le « Presque zéro déchet » depuis 8 mois grâce à votre livre.
    J’achète et consomme local : marché pour légumes et fruits + jardin, Biocoop pour le vrac.
    Comme nous habitons en Charente Maritime, nous consommons huîtres et moules et bien sûr poissons qui génèrent des déchets non recyclables pour l’instant.
    Autre chose, que faites vous du sac de l’aspirateur ainsi que le filtre de la fontaine à eau?
    ne vont t’ils pas dans la poubelle ménagère ?

    • angelina dit :

      On peut revendre son aspirateur et investir dans un aspirateur sans sac. Normalement, poussières, cheveux, miettes sont compostables… Ou bien, troquer son aspirateur contre un balai…
      Avoir une fontaine à eau, c’est déjà un bon geste pour éviter les bouteilles plastiques. Pour éviter le filtre, on peut utiliser des bâtons de charbon actif, directement dans une carafe ou bouteille d’eau en verre.

  • Hello les loulous ! Il est vraiment canon votre nouveau site ! Pour votre info et à tous hasard si vous pouviez venir, un événement est organisé le 1er juillet à Bordeaux, un pic nic zéro déchet où vous seriez plus que bienvenus ! Ce n’est pas moi qui organise, je relaie juste l’info : https://www.serialblogueuse.com/2017/06/25/bordeaux-tournee-picnic-zero-dechet/ ce qui m’a permis de reparler de l’article sur votre premier livre 😉 En espérant que le second marche aussi bien 🙂 Besos a todos !

  • Anna dit :

    Bonjour
    Qu’est ce que vous proposez pour un apéro’ facile froid pas long et pour environ 200 personnes et bien sûr zéro déchet
    Et oui un sacré problème je compte sur votre inventivité…
    Merci

    • dedelle56 dit :

      Bonjour Anna,

      Pour l’apéro de 200 personnes, déjà utiliser uniquement de la vaisselle lavable, pas de plastique ou chose à usage unique à jeter ensuite. Après, tu peux mettre des terrines/toasts, des légumes frais découpés à tremper dans des petites sauces maison, pains surprises achetés dans une boulangerie…

    • Ophélie dit :

      Bonjour, tout dépend des moyens matériels que vous avez pour cuisiner mais pourquoi pas des tartes ou cakes. Voir aussi du côté des noix, amandes, olives, etc. qui se trouvent assez facilement en vrac. Des tartines fromage/légumes ça peut le faire aussi, mais ça dépend combien vous êtes pour préparer parce que pour 200 personnes…!! Bon courage 😉

  • Alexounette dit :

    Hello la famille zéro déchet

    Et bien ,pourtant c’est possible .
    au boulot, j’ai mis des trieuses partout, et nous avons un compost depuis 2 mois. Quand on explique ça passe tout seul. Apres il faut souvent y revenir, mais ça fait son chemin. Je travaille dans une boutique- atelier. Iil suffit d’une personne pour montrer la voie.
    Et Merci à vous pour votre livre.

  • Audrey dit :

    Bonjour,
    Pour le tri, moi je désespère. Je travaille pour une mairie de grande ville. Comme il est de bon ton, la mairie est à fond dans l’affichage de l’écologie : voitures électriques, lutte contre la pollution, … Nous avons bien deux poubelles : une pour les papiers, une seconde pour le reste. Sauf que… le ramassage est indifférencier 😀 Tout fini dans la même benne. C’est un peu énervant.

  • Selma dit :

    C’est vrai que c’est hallucinant qu’on ne fasse pas le tri dans les trains… En Allemagne on le fait (au moins dans les ICE), et personne ne râle. Cela dit, les gens ne râlent pas non plus d’avoir 4 poubelles à la maison (papier, recyclable, déchets organiques et reste), et 3 conteneurs à verre (selon la couleur) et un pour les conserves dans la rue, plus les bouteilles consignées. Le retour à Paris pique un peu à ce niveau-là…
    Au boulot on vient de nous installer des poubelles avec séparation papier/autres déchets, mais il n’y a qu’une seule grosse benne dehors. Au final ça fait plus de travail à la femme de ménage pour aucun bénéfice réel :/

  • Bonjour
    Qu’est ce que vous proposez pour un apéro’ facile froid pas long et pour environ 200 personnes et bien sûr zéro déchet
    Et oui un sacré problème je compte sur votre inventivité…
    Merci

    Emma, mon http://circuit-vietnam.fr/

    • blanchee dit :

      buffet avec salades composées, houmous, caviar d’aubergine, pâté végétal, légumes et fruits à croquer etc… plus des vins et jus locaux bio. et hop! c’est ce qu’on avait fait pour notre mariage… 😉

  • Clém dit :

    Bonjour,
    Je suis Boulangère, dans mon entreprise, nous faisons le tri! Eh oui, même les tickets de caisse!! 🙂
    Le tri n’est, pourtant, pas si compliqué et ne prend pas plus de temps. Dans les fast-foods, uniquement les gros cartons sont recyclés, tout le reste fini dans la même poubelle… Et ils en génèrent des déchets!!
    J’ai fait un article sur mon blog concernant les emballages, dur dur pour certains. Ne parlons même pas des gens qui ne veulent pas faire le tri car  » on paie le ramassage des ordures »…

  • Aliénor dit :

    Bonjour ! Je confirme : « on n’est pas rendu »…

    J’habite à Nouméa (Nouvelle-Calédonie / Collectivité d’Outre-Mer). J’ai pris conscience (waaooouu la claque !!!) de notre consommation de plastique, car ici nous stockons tout ce qui peut se recycler quelques semaines avant de nous déplacer à la déchetterie.

    Pleine de bonnes résolutions, je vais dans mon magasin bio habituel pour acheter du shampoing solide (en attendant d’avoir le courage de faire mes produits d’hygiène moi-même, hein !) sans emballage plastique, et là, horreur, je réalise (deuxième claque !!!) que les rayons non-alimentaire de mon magasin bio chéri sont remplis de flacons de toutes les tailles et de toutes les formes… tous en plastique… du sol au plafond : il y a peut-être même plus d’emballage que de produit…
    Je déniche un shampoing solide (oui 1 seul ! mais c’est petit la Nouvelle-Calédonie…) avec emballage minimaliste en carton (et un dentifrice itou, allez hop !). A tout hasard, je demande quand même à la vendeuse si elle a autre chose. Elle me répond que « oui, il y a en un autre très bien ». Intriguée, je retourne voir le produit que j’ai « loupé » et là surprise : c’est un petit shampoing en forme d’anneau avec un emballage (unitaire) en plastique transparent et contenant, généreusement offert par le fabricant, un porte-savon de type crochet à coller dans la douche… en plastique !!
    Comme j’essaye d’argumenter auprès de la vendeuse que, si je cherche un shampoing solide pour éviter le flacon en plastique, ce n’est pas pour acheter un crochet en plastique (inutile en plus, surtout en cas d’achats répétés dudit shampoing et de son « cadeau »), celle-ci me répond qu’il ne faut pas être extrémiste… dans un magasin bio… qui vend aussi du vrac (c’est déjà pas mal, soyons positifs !)

    Alors, alors, est-ce MOI QUI N’AI RIEN COMPRIS ou bien ON SE MARCHE SUR LA TETE ???!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *