MENU

Ayé il est prêt !! « Famille en Transition écologique », le nouveau tome de nos histoires…

lundi 4 mars, 2019

Quel est le véritable impact environnemental de notre mode de vie ? Sur quel domaine de la vie de tous les jours agir en priorité pour réduire notre empreinte carbone ? Ça ressemble à quoi, un mode de vie soutenable pour la planète ?

Pour vous guider, on a dégainé notre loupe de détective – avec l’aide d’ingénieurs spécialisés en Bilan Carbone® et Analyse de Cycle de Vie (ACV). Nous avons passé au peigne fin les impacts environnementaux du mode de vie d’une famille française et de la Famille « presque » Zéro Déchet : transport, logement, habillement, loisirs, alimentation, épargne…

Résultats? Nous avons chacun UN QUOTA CARBONE INDIVIDUEL de 2,1 tonnes de CO2 par an pour vivre sans changer le climat. 2,1 tonnes de CO2 : c’est ce que chaque individu ne devrait pas dépasser pour éviter à la planète des dommages irréversibles. Quand on sait qu’un Paris – New-York représente à lui seul 2,2 tonnes de CO2 par voyageur, on se dit que fermer le robinet d’eau en se brossant les dents ne suffira pas…

La bonne nouvelle c’est que les solutions existent! Et que nous pouvons tous être les acteurs du changement. Allez yapluka !!

Dans votre librairie le 7 mars et en commande sur https://www.thierrysouccar.com/livre/famille-en-transition-ecologique-5055

 

32 commentaires.
  • So LG dit :

    Je le commande dès que je peux !!! Il ne peut être que parfait, après vos deux livres géniaux !!!

  • Amandine dit :

    Bonjour

    Nous avons eu l’occasion de rencontrer Jeremy lors de sa conférence en Ardèche à Privas, il y a trois ans je crois.

    Je voulais savoir si vous comptiez refaire une conférence en Ardèche cette année ?

    En fait on aimerait un exemplaire de votre livre mais dédicacé.
    Vous ne faites pas d’envois après dédicaces ?

    Si vous en faites pas j’attendrais que vous reveniez dans notre super département.

    Avec mes remerciements

    Amandine (et David)

    • blanchee dit :

      hello !
      Rien de prévu par chez vous à l’heure actuelle.
      A moins qu’on aille faire un plouf cet été du coté de Joyeuse… 😉
      Pour la dédicace il faudra qu’on se croise en vrai!!
      merci pour ce retour sympa!
      a+ J

  • ALISSA POLITI dit :

    JE SUIS FAN DU ZÉRO DÉCHER COMME VOUS JE VEUX ABSOLUMENT UN DE CES LIVRE MERCI DE ME RÉPONDRE alissa.politi@gmail.com

    ALISSA.P

  • Clara dit :

    J’ai commandé votre livre, famille en transition écologique, il y a quelques jours. Je viens de le recevoir ( et ouais je l’ai recue avant la parution😃) et je voulais juste vous dire que vous etes des personnes genial. Je voulais prendre soin de la planete mais je ne savais pas comment. Grace a vous ai trouver ! Vous m’avez donné enormement de courage, et je voulais vous remercier. Merci beaucoup

  • Nat dit :

    Bonjour !
    Je file dans ma librairie indépendante pour le commander !
    J’ai vu que vous passiez à Sciences Po Reims le 2 mai, la conférence sera-t-elle publique ?

    Bonne journée 🙂

  • Anne dit :

    Je n’ai pas encore terminé le livre que j’ai seulement commencé hier soir, dans l’agitation de la maison . Il y a beaucoup d’infos et j’attends d’être au calme pour tout décrypter….Je suis vraiment étonnée de l’impact carbone des placements financiers, c’est vraiment notre marge de progression à court terme , car ma banque principale – la banque « verte » ( !) est celle qui participe le plus aux projets polluants . Pour le reste , notre famille de 4 est sur le bon chemin : achats en vrac, achats locaux, biocoop ou marchés, très peu de grande distribution . Nous participons au défi rien de neuf ( seul livre neuf cette année : le votre ) et ne prenons pas l’avion. Je me demandais si vous alliez modifier votre conférence pour l’adapter à ce nouvel ouvrage . Nous vous avions vu aux fous rires de Bordeaux l’année dernière et nous avions beaucoup apprécié cette présentation en vrai, du guide . Merci beaucoup et bravo pour ce nouveau livre.

  • Anne dit :

    Je n’ai pas encore terminé le livre que j’ai seulement commencé hier soir, dans l’agitation de la maison .J’attends d’être au calme pour assimiler toutes les infos et il y en a beaucoup. Je suis vraiment étonnée de l’impact carbone des placements financiers, c’est vraiment notre marge de progression à court terme , car ma banque principale – la banque « verte » ( !) est celle qui participe le plus aux projets polluants . Pour le reste , notre famille de 4 est sur le bon chemin : achats en vrac, achats locaux, biocoop ou marchés, très peu de grande distribution . Nous participons au défi rien de neuf ( seul livre neuf cette année : le votre ) et ne prenons pas l’avion. Je me demandais si vous alliez modifier votre conférence pour l’adapter à ce nouvel ouvrage . Nous vous avions vu aux fous rires de Bordeaux l’année dernière et nous avions beaucoup apprécié cette présentation en vrai, du guide . Merci beaucoup et bravo pour ce nouveau livre.

  • isabelle dit :

    je l’ai mis de coté chez mon libraire près de chez moi, il venais juste de recevoir les livres ce matin, j’ai hâte de le feuilleter avec mes filles… Nous commençons depuis peu, à nous remettre en question sur nos achats, l’alimentation et enfin surtout ce que nous jetons tous les jours, c’est la cata !!!
    Merci, merci et encore merci de nous ouvrir les yeux sur notre surconsommation et le gaspillage que nous faisons de notre si belle planète
    Isabelle, Océane et Camille

  • Anne dit :

    Je n’ai pas encore terminé le livre, que j’ai seulement commencé hier soir, dans l’agitation de la maison . Je suis vraiment étonnée de l’impact carbone des placements financiers, c’est vraiment notre marge de progression à court terme , car ma banque principale – la banque « verte » ( !) est celle qui participe le plus aux projets polluants . Pour le reste , notre famille de 4 est sur le bon chemin : achats en vrac, achats locaux, biocoop ou marchés, très peu de grande distribution . Nous participons au défi rien de neuf ( seul livre neuf cette année : le votre ) et ne prenons pas l’avion. Je me demandais si vous alliez modifier votre conférence pour l’adapter à ce nouvel ouvrage . Nous vous avions vu aux fous rires de Bordeaux l’année dernière et nous avions beaucoup apprécié cette présentation, en vrai, du guide . Merci beaucoup et bravo pour ce nouveau livre.

  • Anne dit :

    Desolee j ai buggé et posté mon message 3 fois😀

  • Duru Claire dit :

    Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé vos 2 premiers livres je vais commander celui là aussi!!!
    Je réalise également vos recettes de cosmétiques et de produits ménagers que je recommande fortement!!
    Est ce que je pourrai avoir une petite précision sur le produit pour le lave vaisselle? Celui que j’ai réalisé grâce à votre recette est dur je dois gratter avec la cuillère pour en récupérer pour mettre dans le lave vaisselle!
    Merci pour votre réponse!

  • Claire dit :

    Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé vos 2 premiers livres je vais commander celui là aussi!!!
    Je réalise également vos recettes de cosmétiques et de produits ménagers que je recommande fortement!!
    Est ce que je pourrai avoir une petite précision sur le produit pour le lave vaisselle? Celui que j’ai réalisé grâce à votre recette est dur je dois gratter avec la cuillère pour en récupérer pour mettre dans le lave vaisselle!
    Merci pour votre réponse!

  • Anne Hodent dit :

    Super! Que de bons conseils !!! Ca serait super que vous veniez par chez moi ( boulogne sur mer) merci à vous !

  • Mondon dit :

    Ça y est, on s’y met nous aussi ! J’ai acheté Les Zenfants Zéro Déchet à mon fils de 9 ans aux vacances dernières, nous l’avons dévoré en famille. Diminuer ses déchets, c’est simple finalement, et ça fait du bien ! Bon, mieux vaut tard que jamais…
    Vous devriez vous lancer dans l’écriture d’un livre à destination des plus petits ! Enseignante en maternelle, j’adorerai faire découvrir à mes élèves vos personnages si drôles et sympathiques. L’idée du dessin animé est excellente, mais moins facilement utilisable à l’école.
    Bravo pour vos idées et merci !

  • Durand Ben dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour ce livre didactique, qui synthétise bien un certain nombre d’éléments !
    J’ai par contre quelques questions :
    – Jai l’impression qu’il y a une erreur dans votre méthodologie de comptabilisation du bilan carbone d’une famille => vous ajoutez ce que coûte l’épargne en émissions de C02 ; mais néanmoins les émissions carbone permises grâce aux emprunts bancaires sont il me semble théoriquement déjà comptabilisés dans les bilan carbone des produits (par exemple pour l’électricité via le coût C02e d’un kW, fonction du mix énergétique du pays concerné). Par ailleurs, il serait vraiment étonnant que tous les calculs de bilan carbone soient passés à côté de cela (je rappelle que les estimations officielles c’est qu’un français émet 10 à 12T de C02eq par an en comptant les importations).
    – Concernant le gaspillage d’eau avec les centrales nucléaires : pouvez-vous m’expliquer en quoi c’est un gaspillage ? I.e : l’eau est-elle irrémédiablement perdue ou bien peut elle être réutilisée ?
    Merci pour vos réponses.
    Cdlt

    • blanchee dit :

      Bonjour,
      merci pour ce retour positif !
      – La comptabilisation de notre épargne n’entre pas dans nos consommations directes quotidiennes françaises, importées et exportées. Par exemple un tiers de l’assurance vie française finance le charbon aux quatre coins de la planète, ce charbon extrait et l’électricité produite n’est pas en lien direct avec nos consommations et la production de ce que nous consommons. Les 12t comprennent nos transports, logement, alimentation, consommation de produits et services publics, mais pas les émissions liés aux placements. Notre argent quitte donc nos territoires et notre vie quotidienne pour émettre du CO2 en total distinction avec celui des 70 millions de français dans leur vie quotidienne. ex: La centrale à charbon financée en Australie ne permet pas de fabriquer des produits/transport/alimentation/construction/services publics ici ! Ces émissions feront partie de celles des australiens dans leur bilan CO2 annuel en lien avec leur production d’énergie.C’est bien toute l’hypocrisie au final de voir les bilans CO2 français annuel baisser avec les quotas de CO2 (merci le nucléaire) alors que nous importons toujours plus et que nous finançons toujours plus le changement climatique à’ l’extérieur de nos frontières !
      – concernant l’eau le souci est que cette eau prélevée est bien remise au milieu mais les volumes sont énormes et surtout considérablement réchauffée, environ 3°C en moyenne ce qui perturbe bcp les écosystèmes. avec le réchauffement climatique le débit des grands fleuves nivoglaciaire, comme le Rhône par exemple qui refroidit qqes centrales dans la vallée du rhone, vont voir leur défi baisser de 50% d’ici la fin du siècle? ces prélevements d’eau por le refroidissement seront d’autant plus préjudiciable pour les écosystèmes.
      merci à vous !
      Jérémie

  • Guyot-Sionnest dit :

    Bonjour à vous 4!!
    J’ai découvert votre livre « La Famille presque Zéro Déchet » et l’ai lu avec grande attention. Avoir la chance de voir les choses mises en pratiques et détaillées avec les hauts et les bas, c’est vraiment chouette! Pas famille de le mettre en pratique chez moi avec des parents qui trouvent que ça ressemble plus à une lubie de passage .

    Là je suis entrain de lire votre livre sur la transiton écologique et les chiffres me rendent littéralement malade! je suis sidéré! Mais j’ai vraiment envie de changer!! alors merci!!

  • No' dit :

    Bonjour et félicitations pour ce livre que je suis en train de lire avec grand plaisir. Juste une remarque, au chapitre 9 vous parlez de a quand mutualisation de la cuisine a l’echelle d’un quartier, d’un immeuble ou d’une rue ? Ca existe deja depuis quelques temps en ville et entre particuliers, on choisit son type de nourriture et on peut récupérer ca au coin de la rue moyennant un prix aux alentours de 10€. 🙂

    Bonne continuation !

  • Durand dit :

    Bonjour,
    – Le problème c’est que votre façon de comptabiliser les choses n’est pas un jeu à somme nulle. En effet, si vous voulez mettre en évidence l’impact de l’épargne dans le bilan carbone d’un français, dans ce cas il conviendrait de soustraire au bilan des émissions C02e de la France l’ensemble des projets émetteurs de C02 qui ont été financés par de l’argent étranger. Or vous ne pouvez pas le faire j’imagine car compliqué d’avoir les données. Bref, je comprends que vous souhaitiez insister/sensibiliser sur le fait que nous avons un vrai enjeu à orienter l’épargne vers des activités moins émettrices de C02, mais peut-être qu’il aurait suffit de le dire comme ça.
    – Pour l’eau et le nucléaire, le terme de « gaspillage » n’est du coup pas adapté, car l’eau n’est pas perdue en soi.
    Je voulais pointer ces approximations car je trouve dommage qu’elles aient été faites, ça peut prêter à la critique.
    Ça n’enlève rien au fait que je considère votre livre réussi, et qu’il a le mérite de décrire la ‘big picture’ et de vulgariser beaucoup de notions intéressantes. Je le recommanderai autour de moi !
    Bonne soirée

  • Mathilde dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord

    Merci pour ce que vous faites , j’espère vraiment que de plus en plus de gens s’interrogerons sérieusement et surtout que nous serons de plus en plus nombreux à franchir le pas; ne serai-ce que pour les générations future, a commencer par celle de nos enfants.

    Ma réflexions a débuter avec les reportages alarmant sur notre mode production intensif et de surconsommation regardé avec avidité pendant ma grossesse; et cela a fait naître un sentiment de frustration et de culpabilité.
    Je me disais : « Je veux faire plus et mieux que le simple tri sélectif.  »

    Et il y a 1 mois en cherchant sur le net je vous ai trouvé ;
    Vous, Marie COCHARD et Béa JOHNSON.
    J’ai commandée vos livres respectif mais en attendant je regarde avec enthousiasme les conférences que vous animez et dont je trouve les vidéos sur le net.
    Je veux comprendre et agir même si cela reste une modeste contribution au moins je ferai du mieux possible pour transmettre des valeurs qui me semble juste a mon fils.

    Vraiment , MERCI pour cette prise de conscience, ce fils d’Ariane et ces petits cailloux que vous semez dans cette forêt de suremballage.

    Je souhaiterais savoir si vous faite des conférences dans l’allier ( Gannat, Vichy) ou dans le puy de Dôme (Riom ou Clermont-ferrand) .

    Si cela intéresse quelqu’un il y a sur Vichy (03) en centre ville une boutique de vrac. Les gèrents sont vraiment top.

    La boutique c’est : l’ingrédient
    https://www.facebook.com/lingredient03/?epa=SEARCH_BOX

    Merci a vous .

  • Camille dit :

    Bonjour,
    Actuellement roadtrip avec une amie, nous avons fait la lecture Famille en Transition Écologique. Nous avions déjà lu le livre sur le zéro déchet, et avons par la suite réduit nos poubelles.
    Sensible à tout ça et connaissant l’urgence de le situation, je pensais que mes petites actions écolo suffiraient à réduire mon impact.
    Ce livre a été une grande claque… Par le constat de la situation, par le décryptage de nos impacts réels (je n’imaginais pas l’iceberg si grand…), et surtout par les solutions proposées, qui, bien que demandant un changement de mode de vie, mais surtout un changement d’état d’esprit, sont d’une simplicité et d’une évidence… Que l’on a perdu dans notre société de surconsommation…
    Avec ce livre, vous donnez toutes les cartes pour faire sa propre Transition Écologique, en priorisant ses actions et en étant cohérent.
    Bref, tout ça pour vous dire un grand Merci pour ce travail, et Bravo!

  • yann dit :

    Bonjour,
    après avoir beaucoup apprécié votre livre sur le zéro déchet, je suis tombé en librairie sur le ‘tome 2’, la transition écologique, que je viens de terminer. Je m’interroge sur la partie ‘banque’, en effet, vous ne comptabilisez jamais les crédits, mais considérez simplement l’épargne. Dans mon cas, j’ai du faire un crédit immobilier auprès d’une des ‘pires’ banques (la troisième dans votre classement). La différence entre mon épargne (qui est dans cette meme banque), et mon crédit immobilier, fait que je suis négatif de, disons, 100000 euros. Dans ce cas, je considère que j’empêche cette banque d’investir ces 100keuros dans une centrale à charbon (ou autre projet polluant), et que donc j’empêche l’émission de 90 tonnes CO2 par an.
    Pour le dire autrement, j’ai au début pensé, à la lecture du livre, à quitter cette banque, pour aller dans une banque plus vertueuse. Mais si je faisais ca, pour mon épargne ET mes crédits, ma banque actuelle se retrouverait avec 100keuros (remboursement anticipé de mon crédit immobilier, moins mon épargne) de PLUS, qu’elle pourrait investir comme a son habitude, ce qui entrainerait l’emission de 90 tonnes de CO2 par an!
    Du coup, je ne suis pas d’accord avec votre conseil de changer de banque. Je dirais plutôt qu’il faut:
    – emprunter le maximum (immobilier) auprès des banques ‘non vertueuses’. Pour cela, il faut commencer par mettre son épargne dans cette banque la (ca aide a avoir le prêt…).
    – une fois l’emprunt effectué, transférer seulement son épargne, et pas ses crédits, vers une banque vertueuse.
    – évidemment, en gardant un crédit dans une banque non vertueuse, on lui paye de l’argent (les intérêts), donc lorsque la somme des intérêts payés devient supérieure au capital restant a payer (informations qui sont obligatoirement données dans les tableaux d’amortissement), alors, a ce moment la seulement, on peut envisager de faire racheter son prêt par la banque vertueuse.
    -> en pratique il y a un période (la premiere partie de la période de remboursement du credit) ou il faut avoir deux banques…
    Qu’en pensez vous?
    Bonne recherche d’oeufs (sans emballage!) ce matin!

  • Constance dit :

    J’ai lu votre livre avec beaucoup d’intérêt et me suis rengorgée de fierté en voyant que ma banque , le crédit coopératif,qui dépend de la nef était la mieux cotée. Cependant hier soir j’apprend par hasard que Triodos et la Nef émanent de l’anthroposophie. Comme je ne connais que vaguement ce nom que je rattache aux écoles Steiner dont je ne pense rien ça ne m’alarme e pas. Cependant un petit tour sur Internet ce matin m’alarme davantage: d’abord l’article du Monde Diplomatique qui me laisse incrédule puis d’autres articles qui m’inquietent et me donnent envie d’en savoir davantage.J’ai bien l’intention d’aller demander des comptes à ma banque mais je tenais par ailleurs à vous avertir de cette info.

  • Votre livre est encore une réussite.
    Bravo, bravo et bravo !
    Merci de rendre si accessible le zéro déchet!

    Hâte de lire le prochain.

  • Eric dit :

    Bonjour,

    Nous sommes une famille en transition (la lecture de « la famille zéro déchet » n’y étant pas étrangère). Après avoir assisté à une de vos conférences, nous n’avons pas manqué la sortie de »Famille en transition écologique ».
    A ce propos, une question : p.138, vous écrivez que 36% de l’empreinte eau (…) est liée à la production d’énergie nucléaire et au refroidissement des centrales.
    Pourtant, il ne me semble pas que le refroidissement des centrales consomme de l’eau, mais simplement que l’eau prélevée pour ce refroidissement subit une élévation de température, et une évaporation. Cette opération s’inscrit donc à priori dans le cycle de l’eau mais ne constitue par un prélèvement (même si le réchauffement de l’eau prélevée a des conséquences, mais qui pourraient sans doute être exploitées plutôt que subies). D’autre part, d’un point de vue bilan carbone, c’est tout de même beaucoup moins pénalisant que la production d’électricité par des centrales thermiques au charbon (cf. Allemagne).

    Autre sujet : la partie sur la finance m’a paru très intéressante, et les liens vers les différentes sources d’information également.

    en vous remerciant, bonne continuation.

  • Gayton dit :

    Bonjour
    Suite à l’achat de votre livre. Nous avons décidé de mener une grande réflexion sur la finance. Mais c’est super difficile car on ne peut pas retirer l’argent des assurances vies et des plans de retraite comme ça…. Quand on signe avec le diable….(mais on va pas se laisser faire)

  • dedelle56 dit :

    Bonjour,

    Félicitations pour votre nouveau livre, j’ai hâte de pouvoir l’acheter ! Ces dernières semaines, les enfants étant partis en vacances chez les papi-mamie, je me suis lancée dans un désencombrement de la maison. Je trie, j’enlève toutes ces choses inutiles accumulées qui ne servent à rien. Je donnerai tout ça à la recyclerie du coin. C’est fou ce que ça fait du bien de se décharger de toutes ces choses inutiles, on se sent beaucoup plus léger après ! Autre petit plaisir : aller au travail en vélo. Alors oui c’est en vélo électrique (mais fabriqué en France dans les Vosges avec batterie recyclable). Non seulement je fais du sport (15 km aller-retour), je fais du bien à la planète et ma voiture reste à la maison donc ça diminue les frais de gazole. Et quel plaisir d’aller au marché faire ses courses zéro déchet et de faire ses confitures de mûres maison avec les mûres ramassées dans le champ à côté de chez nous. Il faudrait que l’été dure toute l’année 🙂

  • J’aime beaucoup le design des dessins !

  • VACHERET dit :

    bonjour
    J’ai 2 idées a vous soumettre
    la 1ère concerne les livres , éditeur etc
    Un livre c’est un objet en papier donc du bois a coupé, des arbres , du transport etc
    Un livre c’est un objet personnel qui va rester sur une étagère a 95 %
    Mon idée est que un livre soit diffuser sur le net pour qu’il profite au plus grand nombre
    Si certain sont des accrocs au papier un tirage limité numéroté fera de ce livre un ouvrage rare et cher.
    La rétribution a l’auteur est souvent dérisoire quelques cts 1 € pour un livre d’une valeur d’une dizaine d’euros, a compte d’auteur ça coûte la peau d.
    Donc accès au texte avec code pour 1 € symbolique directement dans la poche de l’auteur sans intermédiaire.Pour ma part je n’achète pratiquement pas de livre alors que j’en lirait bien une vingtaine par an et quand je vois un auteur a la télé je dis encore un livre que les gens ne lirons pas.
    Si on écrit c’est pour être lu et surtout au service du plus grand nombre la planète chauffe rétrécit fond ça « presse » innovons soyons efficace . Publions un peu comme une appli pour qq cts siffusé a des milliers de personnes en toutes les langues sans impressions.avantage de la formule correction et ajout en temps réel, liens possible instantané, réédition automatique, commentaire et critique on peut y joindre de la musique, de la lecture a vois multiple , donc possibilité de l’écouter en train ou en voiture changement de la mise en page possible, dessins , en caractère réglable en grosseur pour les moins voyant et on apporte son livre et des centaines d’autres dans une minuscule clé usb
    Et oui tout ça est possible et on s’étonne que le livre marche mal et bien il faut mutter pour le bien de tous partagé partagé coopéré fini les chasses gardé privé réservé a l’élite le lettré l’érudit ouvrons tout grand notre savoir notre richesse partageons échangeons faisons circuler l’énergie du savoir de la pensée ça coûte rien de s’enrichir.
    La 2eme idée c’est le theme du zéro déchet .
    J’ai toujours été choqué par l’idée d’utiliser de l’eau POTABLE pour évacuer nos déchets de wc.
    J’ai donc réfléchit comment faire pour supprimé ce gaspillage et surtout une trouver une méthode simple utilisable pour tout un chacun, les citadins qui sont plus nombreux que les campagnards.
    La méthode a 3 critères d’exigences bon pour l’environnement, pour le porte-monnaie et pour le social, le collectif. J’ai réussi a ne plus utilisé un litre d’eau provenant de ma chasse d’eau.
    Economie en litre d’eau suivant la capacité d’une chasse d’eau ordinaire de 8 à 12 l d’eau
    Grosso merdo ,50 l d’eau par jour par personne cela représente 1.5 M3 par mois soit la consommation d’eau potable d’une personne pendant 4 ans (base 1 litre par jour )
    Certaines chasse d’eau moderne ont 2 vitesses plutôt 2 volumes un pour la petite commission (pipi)
    et l’autre pour la grosse (caca) .
    voir 2 films et bouquins le 1er est un documentaire « les pouvoirs extraordinaires de l’urine «arté je crois et l’autre en livre et vidéos you tube « l’urine au jardin »
    La méthode est simple l ‘urine est collecté à part dans un bidon de 5 litres, si on est à la campagne on l’utilise comme fertilisant si on est en ville on l’a remet à l’égout en tirant la chasse 1 fois par 5 ou 10 litre ou plus, pour la partie solide on récupère l’eau de la douche ou de la baignoire avec un seau 5 a 10 litres et le tour est joué . A j’oubliais et les femme comment vont elle faire , il existe un ustensile qui s’appelle pisse debout voir sur internet et pour remplir un bidon un entonnoir peut faire l’affaire a chacun d’inventer sa méthode avec des bouteille plastiques coupées au bon endroit.
    Voilà
    Bonne lecture
    Amitié joie et bonne « humeur «

  • Dédelle56 dit :

    Bonjour,

    Je voulais partager avec vous mon retour d’expérience concernant une intervention que j’ai faite vendredi dernier dans la classe de ma fille qui regroupe les CM1 et CM2. Cette année, ils suivent un Morbihannais Florian, qui est parti pendant 3 ans faire le tour du monde à vélo et qui ramasse les déchets qu’il trouve sur sa route. Voilà son site où il partage des vidéos : https://www.cycleantrip.com/ Je me suis dit qu’on était en plein dans la thématique de la réduction des déchets. J’ai donc proposé à l’instit de ma fille de venir faire une intervention pour présenter aux enfants des solutions durables. Elle a tout de suite accepté. Je me suis donc appuyée sur votre guide très bien fait sur lequel je suis tombée par hasard sur le site Zero Waste France. Les enfants ont tout de suite accroché ! Je ne m’attendais pas à autant d’enthousiasme de leur part ! Les questions et les échanges avec eux n’ont pas arrêtés pendant presque 2 heures de temps ! Ils sont très réceptifs à ce discours. Pendant la récré, l’instit est venue me voir pour me dire, les enfants courent dans la cour de récré et ramassent tous les déchets qui traînent par terre ! Incroyable, je ne m’attendais pas à une mise en pratique aussi rapide ! 🙂 A la fin, je leur ai remis à chacun un sac à vrac en tissu réutilisable et leur ai expliqué comment on pouvait l’utiliser. Il y a eu tellement de questions, d’échanges que je n’ai pas eu le temps de leur présenter toutes les solutions. Du coup, sur demande de la maîtresse je retourne vendredi prochain finir de leur présenter les solutions. Je peux vous dire que j’ai passé un super moment en leur compagnie ! J’ai hâte d’y retourner vendredi. Si vous aussi avez l’occasion d’aller parler de ce sujet dans les écoles, n’hésitez pas, foncez, vous ne serez pas déçus de leur accueil. Ça rebooste de voir ces enfants prêts à agir et à changer les choses pour leur planète ! Que du bonheur !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Pour en savoir plus sur la façon dont nous utilisons les cookies, veuillez consulter notre Politique de confidentialité