Capture d’écran 2016-06-14 à 15

Martine a fait sa boule de poil. Raclage, toussotage, dégobillage en règle. Ben voui, on a déménagé. Et la pauvre elle a ramassé ! Tongs plastiques, mousse de protection des barres de toit, emballages plastique d'enfant, petits jeux plastique inutiles, rubans, ... mais d'où ça sort encore?! Martine commençait à être verte et bouffie. Ca sentait l'overdose. Alors, quand le vieux parasol pourri et les lunettes de piscine chinoises sont arrivés, elle a craqué. Bichette. On n'a pas vu arriver les fonds de placards des enfants et de la buanderie. Fatal. La good news c'est que Martine est méga fraiche maintenant. Dispo pour aller jusqu'en 2017 ? Au moins...

La deuxième good news c'est qu'une bonne quantité est partie sur le vide grenier. Fringues, vaisselle, pots, dvd, jouets, sacs... 1€ qui n'en veut ? Les deux pour 3€ madame, c'est cadeau. Allez allez ! La crêpière, 2 balles ou je remballe ! On s'est vidé d'environ 5m3 de stock. Les invendus vont aller sur le bon coin et Emmaus. Ayé on arrive au bout... « presque », Encore quelques m3 de cartons de fringues d'hiver, de snowboards, jouets et appareils ménagers. On se le disait que les 10% restant de poubelle à virer la deuxième année seraient les plus chauds. Ca se vérifie. T'as toujours un truc qui te claque entre les doigts c'est dingue. Il est où le numéro vert de l'économie circulaire ? Non parce que va trouver l'alternative aux lunettes de piscine... Mais si des lunettes en biscuit ! Comme ça tu les manges à la fin de ta session. Ah non elles ont fondu, désolé. Solution : ne pas les acheter, mais là on est à notre limite, parce que les deux ptits minous c'est leur kiff d'aller sous l'eau. Faudrait imaginer une location de lunettes super solides, réparables et recyclables à l'entrée de la piscine. Comme les photocopieurs. Ahhh l'économie de la fonctionnalité on en rêve ! Mais c'est un peu comme si on allait habiter sur Mars. On en est loin...

Notre long chemin vers l'épuration continue donc. Nous n'achetons plus ou très peu et d'occase. Nous vendons et jetons ce qui casse. A trois poubelles de 20-30L pour quatre cette année on s'approche gentiment de notre seuil. Nous progressons comme des chameaux dans le désert. Les 35M2 de notre mobil-home-way-of-life vont bien nous aider à garder le cap ! Avec les trois placards qui se courent après, on va pas stocker grand chose. On s'est calé sur notre pyramide de Maslow familiale. Les besoins primaires sont assurés en mode bio et on cherche l'épanouissement dans nos projets, les amis et l'apéro maison (encore ?!).