Pot été 2016 ZD

Un mois qu'on se balade de conférences en repas de famille, de plages en terrasse de café. Le CampingCar tient le coup et le zéro déchet des travelers c'est possible. Toujours pas de chimie dans nos eaux usées, toujours pas de plastique dans notre poubelle, toujours autant de tuptups dans le mini frigo. Même en vacances on continue. Evidemment quelle idée. Même au fin fond de l'Espagne on traque le vrac et le frais. Zéro déchet en vacances c'est redevenir débutant : trouver les magasins, les marchés, les producteurs. Et on trouve, Claro que si ! Les centres villes sont pleins de petits commerces à l'ancienne avec la chistora syndicale, les fruits et légumes et le vrac de pois chiche, riz ou haricots. Saison ok, local pas sûr et bio tu oublies. Ambiance œufs n°3… Par contre ils kiffent tous nos sacs à vrac « para un mundo limpio ». Vu le nombre de déchets sur le bord des routes ou des rivières on s'était dit que c'était le cadet de leurs soucis. Ben non, ils percutent. Même la serveuse du petit festival qui veut me refiler son gobelet entre deux bières a compris que me importa la planète...

Bon, bien-sur presque... les nains continuent de nous refiler leurs bâtons de sucette, belle maman continue de leur acheter des chinoiseries en sortie et le petit minou a commencé l'été en se tailladant le dessous du pied. Normal on va pas la faire simple non plus. On s'est fixé un challenge pour le mois : un bocal de non recyclable. Après Martine, Bob le bocal. Et Bob a élu le pansement, déchet de l'été ! Les bien gros bien chers qui vont sous le pied, soit disant waterproof que le petit minou il te fait sauter en 4 minutes chrono. Bob il a aussi mangé du bâton de sucette, de l'emballage de beurre en dépannage parce que la baratte de beurre frais ça court pas les rues, du bracelet plastique pourri d'entrée de camping (on l'a pas vu arriver cuila qu'on l'avait déjà autour du poignet...), de la dosette de ketchup 5cl du resto dégeu, de la tablette de médocs de madame, et l'emballage de glace des nains.  

Et là vous me dites, il reste un cratère... Non, là vous me dites « et votre compost les amis ? ». C'est bien joli votre bocal mais vous avez un lombricomposteur dans votre camping car ? En plus de Bob vous avez emmené Brian, Mickaël et Sophie les lombrics? Et ben là on peut vous dire, que ce soit en France ou en Espagne, le compost ça va être le challenge du 21ème siècle... On a trouvé un seul composteur public sur notre trajet de l'été. Financé par le Feder européen. Rien au camping, ni dans les restos. Wallou, tchi, frif, la zone organique. Heureusement qu'on a bourré le mou de la famille depuis deux ans pour qu'ils en fassent un, sinon ça aurait été le fiasco total de l'été, le zéro absolu de notre périple. Et le clou de la tournée, on a du repasser par notre mobil home pour enlever le notre car une voisine a trouvé que pour l'hygiène et l'odeur ça le faisait pas. Mais quelle hygiène ? Quelle odeur ? On avait pris soin de mettre des copeaux de bois en partant, il était au top notre compost. Sec, propre, pas une mouche, pas une once d'odeur... va comprendre Charles. C'est comme les toilettes sèches et la menstru'cup, va falloir éduquer les foules. Bref, on a fait comment ? On a trouvé des petits coins de nature et, comme nos chats, on a consciencieusement enfoui ou déposé nos épluchures et gratté avec nos pattes arrières.

Vous êtes en partance ? En bons juillettistes, on file les conseils aux aoutiens du ZD.
Emmenez vos bases: bicarbonate, vinaigre, huile essentielle et produits cosmétiques maisons. Pour le râleur de service, ça ne prend pas plus de place que des flacons industriels... voir moins ! Be careful comme d'hab, en extérieur : paille, gobelet, touillette, sacs etc... le pastique vous attend partout. Alors refusez ! Et ayez toujours dans votre sac une petite base qui va bien : sacs tissu, éco cup et paille inox. Indispensable pour l'été : les gourdes inox. Une pour chacun histoire d'éviter les sempiternelles bouteilles plastique. Attention aussi aux chinoiseries cadeaux, emballages de glaces (vivent les cornets de glaces maison!) et autres bonbons (vive le vrac). Zappez évidemment les supermarchés des grandes villes et visez les petits commerces et les marchés avec vos tups et sacs en tissu. Ils sont si beaux l'été, les terrasses si agréables. Comme appli de l'été on vous conseille : Consovrac.com pour traquer le vrac, Park for night si vous êtes en itinérance, The place to bio ou La Fourchette histoire de ne pas vous retrouver avec du Colin congelé de chez Métro dans votre pseudo assiette de la mer... et oui, l'été rime trop souvent avec mauvaise qualité. Ou déchets. Comme toujours la bonne news avec le Zéro déchet c'est que vous allez trouver de la qualité et du bon. On n'est pas obligé d'être des vaches à lait. Alors ne vous laissez pas traire!

Textes: Jérémie PICHON  Illustrations: Bénédicte MORET

matiera organica

Marchépabron

Bacalao